toto

Un ou deux trucs tabous à ne pas dire à une jeune grand mère

5 novembre 2015

grand mère et bébé

Qu’on se le dise une bonne fois pour toutes, il existe des mots, des petites phrases, des remarques, à ne pas dire à une jeune grand-mère. Et oui, nous aussi, les mamies, au contact du nouveau-né de notre propre enfant, nous sommes à prendre avec des pincettes et ne sommes bien souvent par ménagées. Je profite donc de la parole qui m’est donnée pour pousser mon petit coup de gueule – oui vous avez parfaitement entendu.

Parce que j’entends « ne pas dire à la jeune maman » par ci, ne pas dire au jeune papa par là, gna gna gna, mais la grand mère, qui s’en soucie ? Et pire encore, c’est souvent sur elle que se cristallisent les rancoeurs et les crispations.

Alors maman ou belle maman, nous avons aussi notre mot à dire. Quant à vous, jeunes parents, amis, papis, ne pas dire à une jeune grand-mère tout ce qui vous passe par la tête au sujet de sa nouvelle condition, devrait bien devenir l’un de vos sujets de réflexion … si vous voulez vivre encore de nombreuses années et connaître vos propres petits enfants. A bon entendeur …

LA BELLE FILLE ET SA TOUTE PUISSANCE DE FUTURE MAMAN

relation jeune maman grand mère

Via flair.be

« Mon enfant ne portera pas ces vêtements !« 

Vous venez de vous coltiner quelques nuits à tricoter de la layette blanche pour souhaiter la bienvenue à votre petit enfant, et afin de ménager la susceptibilité de votre belle fille, vous prenez le soin de lui présenter le fruit de votre travail, sans trou ni défaut, bien à l’avance.

Et là, vous vous prenez un de ces vents ! Déjà que vous remettre au tricot alors que vous n’aviez pas touché une aiguille depuis vos dernières vacances chez votre propre grand-mère, ça vous a bien gonflée, mais alors là, c’est le pompon ! Mais pour qui se prend-elle ? OK, ce n’était pas inscrit sur sa liste de naissance mais quand même !

Alors, toi, bru adorée, réfléchis par deux fois, dix fois si cela t’es nécessaire et sache que les phrases qui tuent à ne pas dire à une jeune grand-mère, elles ont leur importance. Comme par exemple et surtout, tout ce qui pourrait remettre en cause ses propres valeurs et l’éducation qu’elle a pu donner à son précieux de fiston.

De toutes façons, tu es jalouse de moi parce que tu ne sais pas faire ce que je fais, et ton gosse, habille-le avec des pyjamas Disney, histoire qu’il soit tout de suite dans le moule ! Voilà. Il ne faudrait pas non plus tarir la fontaine qui abreuve les anecdotes belle-mère/belle-fille, ce serait dommage.

LE PAPI, VOTRE MARI DONC ET SA RÉGRESSION AGAÇANTE

papi et mami modernes

Via drolesdemums.com

Lorsque vos enfants sont nés, votre époux fougueux et amoureux a commencé à vous appeler Maman. Vous savez, un peu comme Jacques le faisait avec Bernadette. Quoique, aujourd’hui, il doit y avoir un peu de ça. Bref, passons.

Vous lui aviez rappelé à l’époque, que ce charmant surnom n’était pas à votre goût, et l’aviez sommé de stopper cette tendance à vouloir prendre la place de votre nourrisson – et pas qu’au moment des tétées.

Mais aujourd’hui, il recommence cet âne !

Alors mon cher mari, donc, si tu pouvais penser une minute ou deux à ne pas dire à la jeune grand-mère que je suis, des trucs du genre « Chic, tu vas faire des gâteaux« , « Super, on jouera à des chiffres et des lettres avec rase moquette, hein Mémé » , et bien cela m’arrangerait et m’éviterait d’avoir envie de t’étriper chaque fois que tu poses sur moi le regard « guimauve attendrie » que je préférerais de braise.

VOS AMIS ET LEUR VIEILLESSE PRÉMATURÉE

ne pas dire à une jeune grand mère

Via madame.lefigaro.fr

Alors s’il existe bien une chose à ne pas dire à une jeune grand mère de ma trempe, c’est bien « Oh tu sais à ton âge » . Qu’est-ce qu’il a mon âge ? Il ne vous plaît pas ?

A mon âge, je reprends des cours de musique, et j’ai débuté le dessin. Je peins donc de jeunes hommes nus chaque mardi soir et après, je vais boire un mojito avec mes proches amies. Je me lève quand je le décide et si je n’ai pas envie de préparer un repas, ce n’est pas grave, car mon cher mari sait le faire. Mes enfants ne dépendent plus de moi, donc les escarpins au prix scandaleux, c’est si je veux, enfin quand je peux mais quand même.

Mes petits enfants, je les verrai lorsque je ne serai pas en vacances, je les emmènerai voir des expos et après nous irons manger des bonbons et dire du mal de leurs parents dans un parc en se faisant des selfies. Et puis on regardera the Voice jusqu’à minuit. Voilà.

Alors tu vois, mon âge, ma chère amie d’enfance, je n’en ai cure. Et puis, je te rappelle que nous avons le même, d’âge, sauf que chez toi il semble être additionné d’une vingtaine d’années malgré ta bonne santé, voire plus car dans vingt ans, j’espère ne pas te ressembler!

Tiens, prends ça, ça te fera peut-être un peu réfléchir et bouger ton popotin de devant la télévision.

VOTRE FILLE ET SON AFFRANCHISSEMENT DE … VOUS

relation mère fille bébé

Via eurasiapartners.org

Si c’est votre fille qui devient maman, vous allez être servie aussi question chamboulement. Cette étape va vous ramener à votre propre vie de maman pour la première fois, sauf que là, dans la vraie réalité, la jeune maman ce n’est plus vous. Vous n’êtes « que » la jeune grand-mère. L’éducation, les décisions, ce sont eux, les parents, qui vont les prendre et pas vous. Et il faut vous y faire.

Votre fille allaite son bébé alors que vous vous étiez ruée sur le biberon invoquant votre liberté de choix. Votre fille dors avec son bébé alors que vous l’avez laissée brailler pendant quinze jours pour lui faire comprendre que faire ses nuits, c’est mieux pour tout le monde. Votre fille réfléchit déjà à un mode d’éducation alternatif alors que vous avez fait tout ce qu’il fallait dans le bon ordre. Selon vous.

Vous avez été la meilleure des supers mamans, et là, elle vous assène que « Ce n’est pas ce qu’elle veut pour son enfant » . Gloups, ingrate !

Elle a prononcé THE paroles à ne pas dire à une jeune grand-mère qui vit ses premiers instants en tant que telle et qui aurait bien aimé un peu de reconnaissance à ce moment précis de sa vie. No panic ! Elle va en revenir de ses beaux principes, et tôt ou tard, elle va réclamer les précieux conseils de sa maman chérie.

En tous cas, ma chère fille, je suis prête à tout accepter venant de toi, mais si tu peux mettre un peu d’eau dans ton vin – que je boirai à ta santé d’ailleurs puisque tu allaites et que par conséquent tu vas rester un petit moment à l’eau et au jus de pomme – ça m’arrangerait bien et ça m’éviterait quelques cheveux blancs supplémentaires avant l’âge. Ne riez pas !

LE FILS OU LE BEAU FILS : TOUS DANS LE MÊME PANIER !

jeune papa protecteur

Via canalvie.com

Le jeune papa, qu’il soit de votre propre sang ou du sang d’une autre – qui ferait bien aussi de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de sortir des énormités à ne pas dire à une jeune grand-mère, d’autant qu’elle est également une jeune grand-mère et que par conséquent elle va s’en prendre également plein la tête – il soutient sa femme, inconditionnellement, même s’il se montre aussi maladroit qu’un dinosaure auquel on aurait demandé d’enfiler un tutu et des chaussons de pointes.

Mais surtout, s’érige en louve protectrice de sa meute. Pire que la jeune maman elle-même ! Il ne laisse passer aucun conseil, aucun commentaire et ne se prive pas de vous faire comprendre que vous le saoulez et que si vous continuez, il se terrera avec femme et enfants dans sa caverne, et n’acceptera de faire un effort qu’à Noël. Chic, c’est bientôt Noël. Enfin, hum, voilà.

Donc, cher mâle aux prémices de ta paternité, sache que les 5 phrases qui énervent un jeune papa, je les ai bien intégrées et tu remarqueras que je fais de gros efforts puisque tu ne les as pas entendues sortir de ma bouche. Tu ferais donc bien d’en faire de même.

Sache également que des piques telles que « Non mais toi, tu as oublié comment on met une couche », « Mon bébé en a assez de tes gâtouillages au-dessus de son berceau« , ou encore « C’est mon gosse pas le tien » ont probablement un fond de vérité, mais qu’elles font un peu, voire beaucoup mal à notre orgueil de parent, parce que parent, nous le sommes aussi. Et depuis plus longtemps que toi !

On en revient toujours au même : émancipation des enfants, les années qui passent, le conflit des générations, les préjugés et les principes, la volonté de vouloir bien faire et de se tromper quand même, l’envahissement de l’espace de l’autre et la maladresse des paroles …  tout ce qui alimente les conversations, les forums et les sujets d’actualité concernant le trio parents/enfants/petits enfants.

Y peut-on quelque chose ? Pas forcément, tout est question de personnalité et de remise en question de soi-même, à titre individuel. Ce qui me fait dire qu’il y a du boulot !

En tous cas, moi, je me sens plus légère, maintenant que j’ai pu me lâcher un peu ! C’est peut-être ça le secret : la C-O-M-M-U-N-I-C-A-T-I-O-N.

Rédigé par Sylvie

Crédits photo de une : aujourdhui.com


Post a new comment